Rechercher
  • L'historienne

Le film des Aspres : une aventure collective

Dernière mise à jour : sept. 7

Quand vous avez besoin d'un service, vous ne vous attendez pas forcément à ce que votre prestataire vous réponde "faites-le vous-mêmes !"... Et pourtant, qui l'eût cru ? Les Asprais ont accepté... en étant accompagnés par L'historienne. Retour sur une belle aventure humaine dans le village des Aspres en Normandie !


Faites-le vous-mêmes !

"Allô L'historienne ? Nous avons besoin d'un film pour promouvoir notre village parce que nous avons des parcelles à vendre.

- OK, mais ce que je vous propose c'est de vous aider à réaliser un film fait par vous-mêmes pour les futurs Asprais."


Mais pourquoi cette réponse qui semble si peu professionnelle ? Simplement parce que :

  1. Qui mieux que des Asprais peuvent parler des Aspres ?

  2. C'est l'occasion de fédérer les habitants autour d'un projet commun et sympathique dans une période de morosité globale.

  3. Plus il y a de participants, plus la vidéo sera relayée et sera un succès en terme de communication.

  4. Ce n'est pas L'historienne qui réalise la vidéo, ce sont les habitants eux-mêmes, et ça, c'est vraiment une belle histoire à raconter et à partager !

Vous ai-je convaincus ? Regardez la vidéo ci-dessous et laissez-moi vous raconter sa genèse et sa réalisation...


Une tempête de cerveaux collective

En étape préalable, j'ai proposé une réunion avec l'ensemble du conseil municipal. L'objectif principal était de bien définir le cadre du film en amont, puis de répertorier toutes les activités, curiosités et forces vives du village. Au début de la réunion, l'ambiance était policée, guidée par les questions qui permettaient de poser le cadre du film, puis les idées ont fusé et chacun a pu apporter son grain de folie. L'axe principal du film a été trouvé : les enfants feraient visiter leur village, et il fallait mettre en avant l'humour inné des habitants. À la fin, les participants étaient dubitatifs sur la possibilité de réaliser un film qui combinerait la totalité des idées.

"Ne vous en faites pas, je reviens vers vous avec une proposition."

La création d'un scénario

Suite à cette réunion, j'ai pu faire un compte-rendu et une synthèse de nos échanges. C'est à partir de ce document que le processus créatif a été lancé. Pour lier l'ensemble des idées hétéroclites, j'ai choisi le format du journal télévisé qui offrait en plus l'avantage de pouvoir être découpé en reportages indépendants pour nourrir régulièrement les réseaux sociaux sur des thématiques particulières. Comme j'ai remarqué un potentiel "grain de folie" chez certains Asprais, je n'avais plus qu'à lâcher les chevaux de la créativité au galop. Chaque point abordé fut rangé dans différentes scènes avec le descriptif des lieux et le nombre d'acteurs. Sans connaître la totalité des acteurs potentiels, j'ai proposé l'ébauche d'un scénario un peu fou. Je l'ai envoyé, j'ai attendu un retour... Je me suis demandé s'ils n'allaient pas demander mon internement ou me dire poliment que finalement, ils travailleraient avec quelqu'un d'autre...

Finalement, ils m'ont répondu :

L'équipe est très emballée par votre proposition ! Nous sommes en recherche d' acteurs/figurants et nous contactons les commerces en vue d'une date pour le tournage.

Des Asprais très impliqués

Une fois le scénario validé, une petite équipe d'Asprais a pris en charge d'une manière admirable la logistique du tournage : dates de tournage, lieux et figurants ont été savamment orchestrés, et c'était un réel plaisir de voir que tout était si bien organisé.

Après une campagne de flyers et d'affichage proposant aux Asprais de figurer dans le film, le tournage a débuté avec les vues aériennes réalisées par le talentueux Alex Bouton de Drone-Phenix. L'équipe municipale craignait une faible participation, mais ils étaient plus de 70 à répondre présents pour écrire en lettres humaines LES ASPRES sur le terrain de foot du village.

Tout s'est ensuite très bien enchaîné, car même les acteurs les moins expérimentés ont accepté de se plier aux exigences un peu folles de la réalisatrice : Jean Gabin est ressuscité, le club du 3e âge a dansé sur du hard rock, le garagiste a regonflé un retraité, un médicament a obtenu son autorisation de mise sur le marché en 5 minutes chrono, la meilleure baguette magique a été récompensée lors d'une cérémonie au café, l'équipe de foot est devenue championne... Bref, les Asprais ont lâché prise dans des éclats de rire généralisés, et ce tournage a fait un bien fou à tout le monde ! Une preuve ? regardez le bêtisier ci-dessous !



C'est si bien que ça Les Aspres ?

Du haut de ses 650 habitants, Les Aspres bénéficient d'une boulangerie, une épicerie, un café-restaurant, une coiffeuse, un garagiste, une pharmacie, un médecin généraliste, des infirmières, des artisans, des associations dynamiques, une école... le tout dans un cadre verdoyant et calme. Que l'on soit actif ou retraité, chacun peut y trouver son compte. Je n'imaginais pas à quel point les habitants étaient dynamiques : je suis ressortie épuisée du tournage... mais ravie et heureuse ! Ils peuvent être vraiment fiers de leur village !


Une thérapie par le rire

Après des mois de confinements successifs, le tournage aux Aspres a été une thérapie du rire efficace pour tous. Dans un contexte où tous les événements étaient annulés les uns après les autres, ce tournage a créé un événement joyeux de retrouvailles.

Comme il est écrit à la fin du film :

Plus on est de fous, plus on rit. Venez donc vivre aux Aspres !

Et les parcelles alors ?

Ah oui ! Le but, c'est quand-même de vendre les dernières parcelles verdoyantes du nouveau quartier qui émerge petit à petit aux Aspres. Tourné vers la campagne tout en étant à deux pas du centre-ville, le lieu est idéal pour ceux qui seraient convaincus par le film. Comme dirait un conseiller municipal :

Avec toutes ces videos, je ne vois pas comment on va faire pour contenir le flot de nouveaux Asprais venus de toute la France !!

Alors, on croise les doigts pour eux !!!


Le film est sorti le jour de la rentrée, rendez-vous donc dans quelques mois pour voir quelles en seront les retombées. Et espérant qu'elles seront positives et nombreuses !



PS : Si quelqu'un connaît Jean-Pierre Pernaut, je suis sûre qu'il serait enthousiaste devant le dynamisme des Asprais 😊